Bienvenue à RhizHome Project

Historique

RhizHome Project est né de la rencontre entre le monde de l’entreprise, de l’insertion et celui de l’intervention sociale et médico-sociale. Les membres de RhizHome Project sont des professionnels engagés dans la prévention des extrémismes sous toutes leurs formes : violences, ruptures massives et exclusions. Ils partageaient, depuis près de deux décennies, une sensibilité commune aux vulnérabilités des populations fragilisées par de profonds processus de paupérisations, précarisations, discriminations et ghettoïsation.

Chefs d’entreprise, psychologues, universitaires, travailleurs sociaux, juristes, anthropologues et enseignants, l’équipe de RhizHome Project possède des ancrages professionnels solides et historiques dans des territoires majeurs de la banlieue parisienne. A partir de sa discipline, chacun porte un regard, spécifique et transversal, sur les problèmes contemporains de notre société et tous partagent les mêmes constats :

0
Essor des difficultés sociales sur de nombreux territoires
0
Vulnérabilité massive des jeunes et des femmes face aux difficultés dans ces territoires, des publics particulièrement impactés
0
Perte de repères et déficit de projection
0
La violence banalisée comme mode d’expression
0
Un fort sentiment d’exclusion, d’injustice et de désaffiliation chez les jeunes notamment
0
Perméabilité grandissante aux discours extrémistes prônant les ruptures avec le collectif
0
Besoin d’une intervention sociale repensée
0
Besoin d’étayages spécifiques pour l’accès au travail
0
Nécessité de penser l’insertion par l’économique comme levier spécifique d’une prise en charge globale
0
Besoin de favoriser l’ouverture des horizons par l’expression artistique, la valorisation des cultures et la pratique du sport

Parce que l’insertion sociale et professionnelle des personnes vulnérables est un processus complexe

Au fil des années et des échanges, les membres de RhizHome Project ont développé, tant sur le plan théorique que méthodologique, des postures communes et des collaborations créatives et métissées. Cet acquis commun a conduit au besoin de créer un projet novateur, visant une prise en charge globale et pluridimensionnelle. Les accompagnements croisent ainsi, en fonction des nécessités individuelles de publics en situation de transitions ou pris dans des processus de ruptures pouvant conduire aux violences les plus extrêmes, les dimensions socioéducatives, sanitaires, psychothérapeutiques et programmes d’insertion sociale et professionnelle.